Fishing that respects the resources.

DSC09115__ DSC09118__ DSC09127__ DSC09149__ DSC09152__ DSC09156__ DSC09159__ DSC09189__ DSC09194__ DSC09207__ DSC09216__ DSC09231__ DSC09235__ DSC09237__ DSC09241__ DSC09243__ DSC09245__ DSC09246__ DSC09248__ DSC09257__ DSC09257_2_ DSC09264__ DSC09268__ DSC09276__ DSC09296__ DSC09298__ DSC09309__ DSC09310__ DSC09331__ DSC09332__ DSC09334__ DSC09335__ DSC09339__ DSC09343__ DSC09350__ DSC09351__ DSC09354__ DSC09361__ DSC09365__ DSC09366__ DSC09367__ DSC09368__ DSC09370__ DSC09376__ DSC09378__ DSC09384__ DSC09386__ DSC09386_2_ DSC09389__ DSC09390__ DSC09390_4_ DSC09391_2_ DSC09392_2_ DSC09393_2_ DSC09395__ DSC09396__ DSC09397__ DSC09398__ DSC09401__ DSC09402__ DSC09405__ DSC09411_2_ DSC09430__ DSC09431__ DSC09437__ DSC09438__ DSC09439__ DSC09439_b_ DSC09440__ DSC09442__ DSC09443_2_ DSC09444__ DSC09445_2_ DSC09448__ DSC09454__ DSC09460__ DSC09465__ DSC09482__ DSC09485__ DSC09506__ DSC09513__ DSC09524__ DSC09526__ DSC09536_2_ DSC09543_2_ DSC09546_2_ DSC09569__ DSC09573__ DSC09574__ DSC09575__ DSC09578__ DSC09585__ DSC09598__ DSC09600__ DSC09612__ DSC09613__ DSC09613_2_ DSC09615__ DSC09615_2_

DSC00053__ DSC00054__ DSC00055__ DSC00056__ DSC00058__ DSC00061__ DSC00062__ DSC00063__ DSC00066__ DSC00069__ DSC00072__ DSC00075__ DSC00080__ DSC00082__ DSC00085__ DSC00091__ DSC00095__ DSC00099__ DSC00102__ DSC00106__ DSC00110__ DSC00113__ DSC00116__ DSC00122__ DSC00123__ DSC00123_2_ DSC00124__ DSC00125__ DSC00136__ DSC00137__ DSC00138__ DSC00139__ DSC00140__ DSC00143__ DSC00145__ DSC00146__ DSC00160__ DSC00161__ DSC00162__ DSC00163__ DSC00164__ DSC00165__

Pointe du Raz. Six nids d’hirondelles détruits au Cap-Sizun | Yvon Lorgouilloux | Pierre Le Floch | LPO | Ligue de protection des oiseaux |

julieledilosquer_2017071316263196_Beuzhirondelles

Les nids ont été détruits dans la perspective d’une réunion dans laquelle le maire a présidé une commission patrimoine et environnement, a relevé Yvon Lorgouilloux, à la fois dépité et courroucé.

« Il y a eu une première destruction de nids et une destruction de nids en train de se refaire. Il en manque six, soit le quart des nids du quartier », a observé, jeudi, l’un des conservateurs de la réserve naturelle du Cap-Sizun, Pierre Le Floch, devant la porte d’entrée de la salle Jean-Dorval. « C’est un Beuzécois qui m’a alerté, la semaine dernière, photos à l’appui ».

Passible de 15.000 € d’amende

Quelques jours avant la rencontre du 30 juin sur le renouvellement du label Grand Site de France pour la Pointe du Raz, un agent municipal aurait nettoyé le débord de toit de ses hirondelles : « Des nids susceptibles d’être occupés par des petits », explique le conservateur Yvon Lorgouilloux, qui se livre à leur comptage depuis cinq ans. En France, depuis la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature, selon la LPO (Ligue de protection des oiseaux), la destruction, l’altération et la dégradation des sites de reproduction des hirondelles sont interdites et passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 15.000 €, voire d’une peine d’un an de prison. « Ces nids sont anciens, mais retapés chaque année. La question n’est pas nouvelle : sous les débords de la mairie, des petites planchettes ont été fixées, il y a longtemps. C’est la solution que l’on conseille contre les salissures », ajoute Yvon Lorgouilloux. La dynamique d’une colonie d’hirondelles est liée au nombre de jeunes que la colonie est capable de produire. Donc de nourrir d’insectes : un autre sujet environnemental.

La mairie, contactée, n’a fait aucun commentaire.
Source © Le Télégramme

12345...260

Londres, vue par les 4° euro |
mariagechflo |
CHAMBRES d'HOTES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | divagations du coq et du ta...
| BOULBY & MOULFY IN NZ 2...
| 19.000 km plus tard