posts de novembre 2011


Pêche sardinière – Audierne – Douarnenez – chaloupes – matelot – mousse – novice – cabotage – chasse marée – sardine – Penn sardin – gwaien – cap sizun – Plouhinec – Poulgoazec – Esquibien – Primelin – Plogoff – Lescoff – Beuzec – pointe du raz

Pêche sardinière - Audierne - Douarnenez - chaloupes - matelot - mousse - novice - cabotage - chasse marée - sardine - Penn sardin - gwaien - cap sizun - Plouhinec - Poulgoazec - Esquibien - Primelin - Plogoff - Lescoff - Beuzec - pointe du raz dans Audierne

 dans PECHERIE

Dans les années antérieures à la Révolution, sur une étendue de 75 lieues de côtes, du Conquet au croisic, la pêche de la sardine employait 1500 chaloupes, montées par 6000 matelots ou laboureurs, 1590 mousses, 800 novices. Les presses occupaient 4500 femmes, à raison de trois par bateau. Le transport du poisson se faisait au petit cabotage par 100 chasse-marée de 10 à 15 tx et au long cours par 45 navires de 180 à 200 tx. Il y avait sur cette flottille 2300 matelots, mousses et novices. Ainsi 15190 personnes vivaient en Bretagne directement des pêches de sardine sans parler des industries qui en dépendent.  

La technique de la pêche sardinière a vraisemblablement peu changé depuis les origines jusqu’au début du XXe siècle. Les filets maillants, soutenus par des flotteurs sont mouillés, à l’aviron, bout au vent, à l’arrière des chaloupes. En jetant de l’appât, de part et d’autre du filet, le patron fait monter la sardine vers la surface où elle se maille dans le filet. On se sert généralement de rogue (œufs de poisson), de morue le plus souvent, et il faut d’importantes quantités.  

Les filets, confectionnés par les familles des marins, mesurent 13 brasses de long sur 4,5 et 6 brasses de profondeur. La maille fait 4 à 9 lignes (ce qui donnerait des filets plus profonds à Douarnenez (L=24 m, H= 7 à 11 m) qu’à Lorient (L=25 à 26 m, H=5 à 6 m), en carré (9 à 20 mm), selon la grosseur de la sardine. Elle ne peut être inférieure à 4 lignes. Les filets à maille fine, de début de la saison, font place à des filets de plus grande maille, en fin de saison, pour accompagner l’accroissement de taille des sardines.  

La pêche se pratique du printemps jusqu’au début de l’automne. En é&té, elle a lieu au lever et au coucher du soleil. L’apparition de la sardine dans les eaux côtières est plus précoce au sud qu’au nord et particulièrement tardive en baie de Douarnenez.  

en 1825, on pêche la sardine entre mai et juillet à Audierne, et d’Août à fin Octobre à Douarnenez. L’année suivante, la saison est plus tardive: de mi-juin, mi-juillet à Audierne et jusqu’au 20 Novembre à Douarnenez.  

En 1825-1826, il est fait mention d’une petite pêche d’hiver (décembre) sur une sardine plus grosse mais plus coriace et moins appréciée. En 1832, la pêche d’hiver est de nouveau signalée (novembre à février). Cette sardine d’hiver peut être pressée, mais elle est de mauvaise qualité et déprécie la production principale pressée à partir des sardines d’été et d’automne.  

 

Los percebes. Una pesquería confidencial – La caza furtiva en Finistère – Pointe du Raz

Los percebes. Una pesquería confidencial

Percebes a menudo fuera de las sombras de la puerta de los tribunales. Cada año, los cazadores furtivos están siendo juzgados por unos cientos de libras arrancados de las rocas en el mercado español. Pero también hay una pesca legal en Cornwall.

Esta es una de las pesquerías más sensibles y más pequeños en Cornwall. El punto de que es difícil de cuantificar. Diez licencias de pescadores profesionales: ¿qué volumen? ¿A qué precio? Percebes, inaccesible a los pies de los acantilados azotados por el mar, ya que los mercados siguen siendo misteriosas.

Escalfado

« La pesca comercial está prohibida en julio y agosto, dijo Robert Bouguéon, presidente del comité local de pesca Guilvinec. Nos encontramos, sin embargo esporádicamente durante todo el año mediante subasta. Esto no es normal « . De inmediato se pone el dedo en el lado oscuro de percebes. Profesionales con licencia, por supuesto, pero sin duda más caza furtiva. Hace unos días, el tribunal condenó a cuatro españoles Quimper € 4.000 cada uno bien, la confiscación de un equipo de 4×4 y el buceo. Ellos étésurpris Plogoff con 125kg. Otro caso está pendiente. En marzo, en Penmarc’h cuatro Morbihan fueron capturados con 323kg de valiosos crustáceos.

Autorizado

Depósitos percebes tanto, existen en los acantilados de Cabo Sizun en los guijarros Glénan o étocs en St. Guénolé. Suficiente para las pesquerías regionales comité cuestiones licencias, por distritos. La de Concarneau, Les Glénan tiene cuatro licencias, Douarnenez, Camaret seis y ninguno de Guilvinec.

Protegido

« No queremos una licencia, dijo Robert Bouguéon. El recurso es abundante, pero en un área limitada. Preferimos limitar los retiros a la pesca recreativa para las personas en el hogar. Si tuviéramos una licencia, sería diez solicitudes, y dos años más tarde, ya no sería un percebe. Si los españoles vienen a nosotros robar, es porque no hay nada en ellos.  » Tenga en cuenta que los « marineros » han reducido el tiempo de pesca enero 15 a marzo 15 y 15 de noviembre en 15septembre, con un máximo de 3 kg por persona al día. Licencias emitidas en Cornwall, a diferencia de los de Morbihan utilizado sobre todo en la actividad individual (1) permiten una actividad extra, por ejemplo, los pescadores almejas o un goémonier en Douarnenez Bay.

Coveted

Robert Bouguéon confiesa incapaz de anunciar un tonelaje tomado. La figura de Audierne vendido 700 kg en 2010 se adelantó. En cuanto al precio? « Vi a 40 euros o 50 euros por kilo aquí, pero hasta 150 euros para el Santander mercado », dice. Para el percebe es raro y caro. Este crustáceo tiene un crecimiento lento y
instalación reducido considera sus necesidades. Cuotas profesionales son fijados por el distrito. En 2011, no había cuotas y una cuota de Concarneau 70kg/homme/jour en Douarnenez. Las herramientas que se utilizan también son reguladas: cincel y cincel no sólo se permite el tenedor que tira de todo indiscriminadamente. Entre la pesca recreativa y la pesca Bigoudène enmarcado Douarnenez y Concarneau, así percebes suceden para sobrevivir en Cornwall como se frenó la caza furtiva.

(1) En el Reino Unido, 40 de las 60 licencias se encuentran en el distrito de Vannes, Auray. Produce cerca de 80t. Todo va directamente a la cesta de camiones pescador va a España, donde el comprador fija el precio. Imposible, por lo tanto, para tener una visión clara del volumen de negocio en el sector.

Ronan Larvor

Info fuente: LE TELEGRAMME 01/11/2011

Pouce-pied. Une pêcherie confidentielle – Braconnage en Finistère – Pointe du Raz

Pouce-pied. Une pêcherie confidentielle - Braconnage en Finistère - Pointe du Raz dans # 2011 # 1484933_10805534-poucepieds-20111101-r140d

Pouce-pied. Une pêcherie confidentielle

Les pouces-pieds sortent souvent de l’ombre par la porte des tribunaux. Tous les ans, des braconniers sont jugés pour quelques centaines de kilos arrachées aux rochers à destination du marché espagnol. Mais il existe aussi une pêche légale en Cornouaille.

empty dans # LE TELEGRAMME #

C’est une des pêcheries les plus confidentielles et les plus réduites en Cornouaille. Au point qu’il est difficile de la quantifier. Dix licences de pêcheurs professionnels: quel volume? Quels prix? Le pouce-pied, inaccessible au pied des falaises battues par la mer, reste aussi mystérieux sur les marchés.

Braconné 

«La pêche professionnelle est interdite en juillet et août, dit Robert Bouguéon, président du comité local des pêches du Guilvinec. On en trouve pourtant épisodiquement toute l’année sous criée. Ce n’est pas normal». Il met tout de suite le doigt sur la part obscure du pouce-pied. Des professionnels autorisés, bien sûr, mais du braconnage encore plus sûrement. Il y a quelques jours, le tribunal de Quimper a condamné quatre Espagnols à 4.000 EUR d’amende chacun, la confiscation d’un 4×4 et du matériel de plongée. Ils avaient étésurpris à Plogoff avec 125kg. Une autre affaire est en attente de jugement. En mars, à Penmarc’h, quatre Morbihannais étaient surpris avec 323kg du précieux crustacé.

Autorisé 

Les gisements de pouces-pieds existent donc au pied des falaises du Cap-Sizun sur les cailloux des Glénan ou aux Étocs à Saint-Guénolé. Suffisamment pour que le comité régional des pêches délivre des licences, par quartiers. Celui de Concarneau-Les Glénan dispose de quatre licences, Douarnenez-Camaret de six et aucune pour Le Guilvinec.

Protégé 

«Nous ne voulons pas de licence, dit Robert Bouguéon. La ressource est abondante mais sur un périmètre restreint. On préfère limiter les prélèvements à la pêche récréative pour les gens de chez nous. Si on avait une licence, il aurait dix demandes et deux ans après, il n’y aurait plus un pouce-pied. Si les Espagnols viennent chez nous braconner, c’est parce qu’il n’y a plus rien chez eux». À noter que les «plaisanciers» ont un temps de pêche réduit du 15janvier au 15mars et du 15septembre au 15novembre, avec un maximum de 3kg par personne et par jour. Les licences délivrées en Cornouaille, contrairement à celles des Morbihannais utilisées en majorité en mono activité (1), permettent une activité d’appoint par exemple pour les pêcheurs de tellines, voire un goémonier en baie de Douarnenez.

Convoité 

Robert Bouguéon s’avoue incapable d’annoncer un tonnage de prises. Le chiffre de 700kg vendus à Audierne pour 2010, a été avancé. Quant aux prix? «J’en ai vu à 40 EUR ou 50 EUR le kilo ici, mais jusqu’à 150 EUR sur le marché de Santander», assure-t-il. Car le pouce-pied reste rare et cher. Ce crustacé a une croissance lente et une implantation réduite vues ses exigences. Les quotas professionnels sont fixés selon les quartiers. En 2011, il n’y avait pas de quota à Concarneau et un quota de 70kg/homme/jour à Douarnenez. Les outils utilisables sont aussi réglementés: ciseau à bois et burin sont seuls autorisés et non la fourche qui arrache tout sans discernement. Entre la pêche loisir bigoudène et la pêche encadrée douarneniste et concarnoise, le pouce-pied arrivera donc à survivre en Cornouaille tant que le braconnage sera jugulé.

(1) En Bretagne, 40 des 60 licences sont dans le quartier de Vannes-Auray. Il produit près de 80t. Tout passe directement du panier du pêcheur au camion qui va en Espagne où l’acheteur fixe les prix. Impossible, donc, d’avoir une vision précise du chiffre d’affaires de la filière.

  • Ronan Larvor

Londres, vue par les 4° euro |
mariagechflo |
CHAMBRES d'HOTES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | divagations du coq et du ta...
| BOULBY & MOULFY IN NZ 2...
| 19.000 km plus tard