posts dans la catégorie '# Braconnage #'


Los percebes . El caso será visto mañana ante el Tribunal Penal de Quimper . Ilegal saltó en 2013

El caso será visto mañana ante el Tribunal Penal de Quimper . Treinta y cuatro libras de mariscos en sus bolsas. El 29 de abril , el Consejo de Asuntos Marítimos de la unidad Douarnenez interpellait dos pescadores en la cala de Bestrée , cerca de la Pointe du Raz .
Los dos hombres 28 y 32 años de edad, de nacionalidad española , llegaron de vuelta de percebes. A ninguna de pesca en esta época del año y todo se limita a 3 kg por pescador por día por lo que el resto del año . Un incumplimiento que llevó a las autoridades a confiscar la pesca y el hardware pesca, trajes de buceo . Se reúnen ilegal , mañana en la corte. Los acusados ​​son responsables por las multas y decomisos de decomiso permanentes.

Dieciséis arrestos

Como tal , la represión puede ser un caza furtiva acera, a pesar de la tentación de la pesca podría alcanzar hasta 150 € por kilo en el mercado español . La pesca ilegal , que registró un resurgimiento desde el comienzo del año. En total, los asuntos marítimos y la policía marítima se han incautado más de 300 kg de percebes desde el principio del año y detenido a seis personas sospechosas de la caza furtiva. Y si los cazadores furtivos mostrar más imaginación para deslizarse a través de la red, cuatro vehículos y una embarcación semi – rígida también fueron incautados . En junio, durante un control efectuado en el puerto de Tréboul Douarnenez, 80 kg de percebes se encontraron en un doble fondo oculto en el barco regresaba de Sein.Une investigación fruto de la experiencia de los agentes Asuntos Marítimos . También pueden contar con una red de informantes muy felices de no ver el recurso local saqueado .

100 kg de percebes se incautaron durante la última operación de Asuntos Marítimos . En abril, la entrada ya llevaba 70 kg de mariscos.

100 kg de percebes se incautaron durante la última operación de Asuntos Marítimos . En abril, la entrada ya llevaba 70 kg de mariscos.

Pouces-pieds. L’affaire sera jugée demain devant le tribunal correctionnel de Quimper. La pêche illicite a fait un bond en 2013

L’affaire sera jugée demain devant le tribunal correctionnel de Quimper. Trente-quatre kilos de crustacés dans leurs sacs. Le 29 avril, l’unité des Affaires maritimes de Douarnenez interpellait deux pêcheurs dans l’anse de Bestrée, non loin de la pointe du Raz, à Plogoff.

Pouces-pieds. L'affaire sera jugée demain devant le tribunal correctionnel de Quimper. La pêche illicite a fait un bond en 2013 dans # 2013 # empty

Les deux hommes âgés de 28 et 32 ans, de nationalité espagnole, venaient de remonter des pouces-pieds. Une pêche interdite à cette période l’année et de toute façon limitée à 3 kg par pêcheur et par jour, le reste de l’année.Un non-respect de la réglementation qui a conduit les autorités à confisquer la pêche et le matériel des pêcheurs, des combinaisons de plongée. Ils répondront de pêche illicite, demain, devant le tribunal. Les prévenus encourent des peines d’amende et la confiscation définitive des saisies.

Seize interpellations

À ce titre, la répression peut devenir un frein au braconnage, malgré l’attrait d’une pêche susceptible de rapporter jusqu’à 150 € du kilo sur le marché espagnol. Une pêche illégale qui enregistre une recrudescence depuis le début de l’année. Au total, les Affaires maritimes et les gendarmes maritimes ont saisi plus de 300 kg de pouces-pieds depuis le début de l’année et interpellé seize personnes soupçonnées de braconnage. Et si les braconniers font preuve de plus en plus d’imagination pour passer entre les mailles du filet, quatre véhicules et un bateau semi-rigide ont également été saisis. En juin, lors d’un contrôle réalisé sur le port de Tréboul, à Douarnenez, 80 kg de pouces-pieds avaient été découverts dans un double fond dissimulé à bord du bateau qui revenait de Sein.Une interpellation fruit de l’expérience des agents des Affaires maritimes. Ils peuvent également compter sur un réseau d’informateurs pas très contents de voir la ressource locale pillée.

2324600_16059925-agejoupoucepied-20131203-r145g-205x300 dans # Braconnage #

Pouces-pieds. Sur les traces des braconniers

Fortes de plusieurs interpellations, dont une majeure, lundi, les Affaires maritimes de Douarnenez intensifient leur traque aux braconniers espagnols. Sur le terrain, comme hier à la Pointe du Raz.

Pouces-pieds. Sur les traces des braconniers dans # 2013 # 2146058_14921114-poucespieds-20130622-r127dLes sept agents douarnenistes des Affaires maritimes mènent des opérations de reconnaissances quotidiennes, le long du littoral, et notamment sur la presqu’île de Crozon, le Cap-Sizun, les îles du Ponant, Saint-Guénolé et Penmarc’h, principaux viviers de pouces-pieds.

empty dans # Braconnage #

9 h 30, vendredi. La cale de Bestrée (Plogoff) est encore plongée dans la brume lorsque les trois agents des Affaires maritimes de Douarnenez surgissent sur le sentier côtier. « Le moment idéal pour pêcher le pouce-pied », apprécie Xavier Prud’hon, le chef du service surveillance et contrôle des activités maritimes, à cette heure de basse mer particulièrement propice aux opérations de reconnaissances menées quotidiennement entre la presqu’île de Crozon et Penmarc’h.

Une traque de terrain 

Nulle trace de braconniers espagnols ce matin-là à la Pointe du Raz. Mais le rocher de Koumoudoc qui se dresse en contrebas est réputé pour ses pouces-pieds, nombreux, de belle proportion et facile d’accès… En témoigne l’irrégularité des grappes de crustacés. Mais surtout, les deux interpellations (140 kg de pouces-pieds saisis) réalisées ici même, quasiment coup sur coup, entre fin avril et début mai. Il y a ensuite eu celles de la Pointe de Pen-Hir et Beuzec-Cap-Sizun (le 10 juin dernier), énumèrent les patrouilleurs côtiers, souvent informés des faits et gestes des braconniers par les habitants eux-mêmes.

Quatre interpellations cette année 

Mais le véritable coup de maître remonte à lundi dernier, lorsque les agents repèrent un véhicule immatriculé en Espagne sur le port de Tréboul. « On l’avait déjà identifié à plusieurs reprises », reconnaît Xavier Prud’hon. « Mais à chaque fois qu’on contrôlait ses occupants, ils nous disaient revenir de la pêche… Ils avaient des palmes, des bouteilles et même des licences, mais pas un poisson à bord ! », poursuit Jean-Pierre Ferrec, le chef d’unité. Les trois hommes sont finalement interpellés lundi à 20 h 30, de retour de l’île de Sein. « Après avoir inspecté le semi-rigide de fond en comble, on a fini par découvrir un système de cache très ingénieux, télécommandé depuis une pièce du tableau de bord, pour ouvrir un double fond », retrace l’unité. À l’intérieur : 70 kg de pouces-pieds, synonymes de flagrant délit caractérisé. Une prise loin d’être « due au hasard mais bien aux investigations menées depuis quatre ou cinq ans », insiste Xavier Prud’hon, sur ce jeu du chat et de la souris, où chacun, braconniers et Affaires maritimes, rivalise de patience et d’imagination.

Rivaliser d’ingéniosité… 

« Ce sont en général des groupes de trois à cinq hommes, assez jeunes, entre 25 et 40 ans, originaires du Nord-Ouest de l’Espagne, et qui viennent sur des périodes de deux à trois jours », Xavier Prud’hon dresse même le portrait-robot de l’adversaire, persuadé d’avoir gagné là une partie décisive et dissuasive. À moins que, pris par quatre fois dans les mailles du filet des Affmar depuis le début de l’année, les groupes (quatorze personnes interpellées, plus de 300 kg de pouces-pieds, trois véhicules et un semi-rigide, pour lequel la caution a été fixée à 18.000 €, saisis) ne décident de redoubler d’imagination et d’astuces pour continuer à ramener à bon port leur précieuse pêche, 3.500 au bas mot.

  • Laurence Texier

Pouces-pieds. Nouvelle saisie de 70 kg à Douarnenez

Une semaine après la saisie de 110 kg de pouces-pieds sur deux groupes d’hommes d’origine espagnole dans le Cap-Sizun et en presqu’île de Crozon (Le Télégramme du 11 juin), les affaires maritimes ont procédé à de nouvelles interpellations, lundi soir, à Douarnenez. Les trois hommes, d’origine espagnole, étaient surveillés depuis plusieurs heures par l’unité littorale des affaires maritimes de Douarnenez. Ils ont été interpellés en fin d’après-midi alors qu’ils regagnaient la cale du port de Tréboul sur un semi-rigide équipé d’un moteur hors-bord de 75 CV.

Dissimulés dans un double fond

Pouces-pieds. Nouvelle saisie de 70 kg à Douarnenez dans # 2013 # 2141621_14905079-poucepieds-20130619-h101aLes 70 kg de pouces-pieds saisis étaient dissimulés dans le fond d’un semi-rigide sur le point d’accoster à Douarnenez. (Photo DR)

À son bord, 70 kg de pouces-pieds dissimulés dans le double fond de l’embarcation et ramassés, ont-ils indiqué aux gendarmes lors de leur audition, sur l’île de Sein. Le véhicule des trois braconniers présumés a été confisqué ainsi que l’embarcation et sa remorque. Ils seront convoqués prochainement devant le tribunal correctionnel de Quimper. Ils risquent jusqu’à 22.500 € d’amende. Jugés pour des faits similaires mercredi dernier, trois Espagnols ont été condamnés à 5.000 d’amende chacun et à verser 20.000 € de dommages et intérêts à Sea Shepard, partie civile, pour le braconnage de 70 kg de pouces-pieds (Le Télégramme du 12 juin). Particulièrement prisé, le pouce-pied de la côte bretonne attire de plus en plus de ressortissants espagnols, en quête d’une pêche juteuse qui se négocie entre 50 € et 150 le kilo sur la péninsule ibérique.

Source Info: LE TELEGRAMME

Douarnenez. 70 kg de pouces-pieds cachés dans le bateau : trois braconniers interpellés

Trois braconniers de pouces-pieds ont été contrôlés ce lundi soir par l’unité littorale des affaires maritimes de Douarnenez, alors qu’ils regagnaient le cale du port de Tréboul.
L’équipe, composée de trois hommes de nationalité espagnole, opérait avec un semi-rigide équipé d’un moteur hors-bord de 75 cv. Elle était surveillée depuis le début de l’après-midi.
Lors du contrôle, les agents des affaires maritimes ont découvert 70 kg de pouces-pieds dissimulés dans le double fond de l’embarcation. De quoi être auditionnés par les gendarmes.

Les trois hommes ont alors expliqué que leur pêche, composée de gros spécimen, provenait de l’île de Sein.

Leur voiture et leur embarcation, ainsi que la remorque ont été saisis, dans l’attente de la décision de la justice.

Les trois hommes sont convoquées devant le tribunal correctionnel de Quimper. Ils encourent une amende de 22.500 euros, à laquelle pourra s’ajouter la confiscation du véhicule et de l’embarcation utilisés pour commettre l’infraction.

La pêche du pouce-pied, un crustacé à croissante lente, est interdite chaque année du 15 mars au 15 septembre et du 15 novembre au 15 janvier. Cette espèce est particulièrement prisée sur le marché espagnol et fait l’objet d’actes debraconnage sur les côtes bretonnes, de Belle-île à la presqu’île de Crozon, rappelle la préfecture du Finistère.

Le 10 juin dernier, deux autres équipes de braconniers avaient été interpellées, conduisant à la saisie de deux véhicules et de 110 kg de pouces-pieds.

Douarnenez. 70 kg de pouces-pieds cachés dans le bateau : trois braconniers interpellés dans # 2013 # 2141621_14905079-poucepieds-20130619-h101a2

Douarnenez. 70 kg de pouces-pieds cachés dans le bateau : trois braconniers interpellés. Photo DDTM

 Source Info : LE TELEGRAMME du 18/06/2013

Pouces-pieds. Lourdes peines d’amende pour braconnage

Pouces-pieds. Lourdes peines d'amende pour braconnage dans # 2013 # 2134906_14862823-poucepied-20130613-h101a-1

Le 26 avril dernier, quatre hommes avaient été interpellés près de la pointe du Raz, en possession de 70 kg de ce crustacé. Photo DR

 

Quatre Espagnols ont été jugés en leur absence, hier après-midi, par le tribunal correctionnel de Quimper, pour pêche interdite de pouces-pieds. De jeunes pêcheurs qui bravent la loi et la mer pour un juteux trafic.

De 50 à 70 € le kilo

Âgés de 30 à 35 ans, ils avaient été interpellés le 26 avril dernier près de la pointe du Raz, en possession de 70 kg de ce crustacé très recherché dans la péninsule ibérique. Il y serait commercialisé entre 50 et 70 € le kilo, jusqu’à 150 € selon l’association Sea Sheperd, partie civile, hier. Conformément aux réquisitions, ils ont chacun été condamnés à 5.000 ? d’amende et à verser, solidairement, 20.000 ? de dommages et intérêts à Sea Sheperd.

Leur véhicule a également été confisqué par le tribunal. Lundi, deux autres groupes de pêcheurs espagnols ont été interpellés à Camaret et Beuzec-Cap-Sizun (29) : 110 kg de pouces-pieds, du matériel et des véhicules ont encore été saisis.

Il y a deux ans, 350 kg du même crustacé avaient également été saisis dans le Pays bigouden.

Source Info: LE TELEGRAMME

Plogoff (29). Forte amende aux braconniers de pouces-pieds

Plogoff (29). Forte amende aux braconniers de pouces-pieds dans # 2013 # 130612171628290_50_000_apx_470_

Quatre personnes de nationalité espagnole en possession de 70 kg de pouces-pieds ont été interpellées, ce vendredi, vers midi, à Plogoff. DDTM

e mercredi, le tribunal correctionnel de Quimper a condamné quatre Espagnols pour braconnage de pouces-pieds à Plogoff (Finistère), en avril dernier.

 

Quatre personnes de nationalité espagnole en possession de 70 kg de pouces-pieds ont été interpellées, le vendredi 26 avril 2013, vers midi, par les agents de l’unité littorale des affaires maritimes de Douarnenez avec le concours de la gendarmerie d’Audierne sur la côte près de Plogoff. Les pouces-pieds étaient destinés au marché espagnol. Le véhicule utilisé, une Citroën C5, a été saisi par les gendarmes.

 

La partie civile demande 20 000 €

Ce mercredi, ils étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Quimper. Absents lors de l’audience, ils ont été condamnés chacun à une peine de 5 000 € d’amende et une peine solidaire de 20 000 € demandée par la partie civile, l’association Sea Shepherd qui défend les espèces protégées.

 

Les pouces-pieds sont particulièrement prisés sur le marché espagnol (vendus 150 € le kg) et font l’objet d’actes de braconnage sur les côtes bretonnes, de Belle-île à la presqu’île de Crozon.

Source Info: OUEST-FRANCE du 12/06/2013

Finistère. Pouces-pieds : de lourdes peines d’amende pour braconnage

Deux jours après l’interpellation de sept pêcheurs espagnols à Camaret et Beuzec Cap Sizun (29) et la saisie de 110 kg de pouces-pieds, quatre autres pêcheurs espagnols ont été jugés en leur absence, cet après-midi, par le tribunal correctionnel de Quimper. Ils avaient été interpellé le 26 avril près de la pointe du Raz, en possession de 70 kg de ce crustacé très recherché dans la péninsule ibérique. Il y serait commercialisé entre 50 et 70 € le kilo, jusqu’à 150 € selon l’association Sea Sheperd, partie civile hier.

Conformément aux réquisitions, ils ont chacun été condamnés à 5.000 € d’amende et à verser, solidairement, 20.000 € de dommages et intérêts à Sea Sheperd. Leur véhicule a également été confisqué par le tribunal.

Source Info: LE TELEGRAMME

Finistère. Deux groupes de braconniers espagnols de pouce-pied interpellés

Deux groupes de braconniers de pouce-pied de nationalité espagnole, qui opéraient séparément, ont été interpellés lundi 10 juin sur le littoral du Finistère.

Finistère. Deux groupes de braconniers espagnols de pouce-pied interpellés dans # 2013 # 130611103734442_56_000_apx_470_

Résultat de la saisie effectuée sur le groupe de trois personnes surpris près de Beuzec-Cap-Sizun. Crédit photo: Ouest-France

Une première équipe de quatre personnes repérée en train de pêcher autour de la pointe du Toulinguet, à l’intérieur du parc naturel marin d’Iroise, a été identifiée en début de matinée. L’un d’eux était en possession de burins et de trois sacs à dos dont l’un contenait 10 kg de pouces-pieds. Un second groupe de trois personnes a été surpris à la pointe de Luguénez à proximité de Beuzec-Cap-Sizun au volant d’un fourgon chargé de près de 100 kg de pouces-pieds et de matériel de pêche.

Une amende de 22 500 € encourue

Les deux véhicules utilisés ont été saisis dans l’attente de la décision de la justice. Les personnes mises en cause sont convoquées devant le tribunal correctionnel de Quimper et encourent une amende de 22 500 €, à laquelle pourra s’ajouter la confiscation des véhicules.

La pêche du pouce-pied, crustacé à croissante lente, est interdite chaque année du 15 mars au 15 septembre et du 15 novembre au 15 janvier.

Source Info: OUEST-FRANCE

Braconnage de pouces-pieds. 110 kg saisis à Camaret et Beuzec

Braconnage de pouces-pieds. 110 kg saisis à Camaret et Beuzec dans # 2013 # 2133328_pouces-pieds

Braconnage de pouces-pieds. 110 kg saisis à Camaret et Beuzec

Hier, les affaires maritimes ont interpellé deux groupes de braconniers espagnols en flagrant délit de ramassage de pouces-pieds. 110 kg ont été saisis.

Apparemment, il n’y aurait pas de lien entre les deux groupes. Le premier, fort de quatre personnes, sévissait dans la matinée à Camaret, dans le secteur de la pointe du Toulinguet. Repérés par des promeneurs, ils n’ont eu le temps de ramasser « que » 10 kg.

Dans l’après-midi, un second groupe de trois personnes a été contrôlé à Beuzec-Cap-Sizun avec 100 kg de pouces-pieds dans le coffre de son véhicule. Une interpellation permise grâce au concours de la brigade nautique de la gendarmerie de La Forêt-Fouesnant.

Très prisé dans la péninsule ibérique, où son prix peut atteindre 100 €/kg, le crustacé fait régulièrement l’objet de braconnage.

En avril dernier, deux groupes de ressortissantsespagnols avaient été interpellés à Plogoff.

Les sept hommes, dont les véhicules et le matériel ont été saisis, comparaîtront le 22 janvier prochain devant le tribunal correctionnel de Quimper.

Source Info: LE TELEGRAMME

Beuzec-Cap-Sizun. Trois Espagnols arrêtés avec 90 kg de pouces-pieds

Beuzec-Cap-Sizun. Trois Espagnols arrêtés avec 90 kg de pouces-pieds dans # 2013 # 130610191840323_38_000_apx_470_

Crédit Photo: OUEST-FRANCE

Trois pêcheurs à pied de nationalité espagnole ont été pris en flagrant délit de ramassage de pouce-pied ce lundi à Beuzec-Cap-Sizun.

La brigade maritime de La Forêt-Fouesnant et les affaires maritimes ont retrouvé dans leur voiture 90 kg de pouces-pieds. Leur véhicule a été saisi. Ils seront convoqués devant le tribunal le 22 janvier prochain.

Source Info: Ouest-France du 10/06/2013

Braconnage de pouces-pieds. See-Sheperd-France partie civile

Devant la recrudescence des cas de braconnage de pouces-pieds dans le secteur du Cap-Sizun, l’ONG See Sheperd-France a décidé de se constituer partie civile.

Cette action lui permettra d’avoir accès aux dossiers dans les deux récentes affaires de braconnage.

Le 26 avril, les affaires maritimes avaient contrôlé à Plogoff quatre personnes d’origine espagnole en possession de 70 kg de pouces-pieds, alors que la pêche en est actuellement interdite.

Le 29 avril, les affaires maritimes ont à nouveau interpelé deux autres personnes d’origine espagnole, toujours à Plogoff en possession cette fois de 80 kg de pouces-pieds.

Source Info: LE TELEGRAMME

Pouces-pieds et braconnage. Deux interpellations à Plogoff

Deux hommes de nationalité espagnole ont été pris, hier en fin d’après-midi, par l’unité des Affaires maritimes, en possession de 80 kg de pouces-pieds, dans le secteur de Bestrée, en Plogoff.

Le ramassage des pouces-pieds est actuellement interdit et les deux braconniers ont été interpellés et auditionnés à la gendarmerie d’Audierne.

Cette nouvelle interpellation fait suite à celle des quatre braconniers espagnols qui avaient été interpellés vendredi dernier en possession de 70 kg de pouces-pieds.

Source Info: LE TELEGRAMME

Plogoff. 70 kg de pouces-pieds dans des sacs et quatre interpellations | Finistère | LA POINTE DU RAZ

Vendredi midi, quatre personnes ont été contrôlées sur la côte de Plogoff (29), dans le Cap Sizun par les affaires maritimes de Douarnenez et la gendarmerie d’Audierne (29).

En possession de plusieurs sacs contenant au total près de 70 kg de pouces-pieds, les quatre personnes d’origine espagnole ont reconnu les faits de braconnage.

Au total, la cargaison représente une valeur marchande de près de 5.000 €.

Le véhicule utilisé a été saisi et les personnes mises en cause encourent une amende de 22.500 €, à laquelle pourra s’ajouter la confiscation du véhicule.

Laissées en liberté, les quatre personnes devront se présenter devant le tribunal en juin prochain.

Source Info: LE TELEGRAMME

Cap-Sizun. Braconnage : quatre personnes interpellées avec 70 kg de pouce-pied | PLOGOFF | LA POINTE DU RAZ | CAP SIZUN |

Ce vendredi midi, quatre personnes de nationalité espagnole en possession de 70 kg de pouce-pied ont été interpellées par les agents de l’Unité littorale des affaires maritimes de Douarnenez, avec le concours de la gendarmerie d’Audierne sur la côte près de Bestré, à Plogoff (29).

Le véhicule utilisé a été saisi et les personnes interpellées encourent une amende de 22.500 €, ainsi que la confiscation de leur véhicule.

Source Info: LE TELEGRAMME

Braconnage : un trafiquant de pouce-pieds arrêté en Bretagne

Braconnage : un trafiquant de pouce-pieds arrêté en Bretagne dans # 2013 # braconnage-un-trafiquant-de-pousse-pieds-arrete-en-bretagne_25707_w460

Braconnage : un trafiquant de pousse-pieds arrêté en Bretagne

Victime de la surpêche, le pousse-pied, un crustacé vivant fixé à des rochers le long de la côte-Atlantique, est soumis à des quotas de pêche très stricts depuis plusieurs années. Une interdiction bravée par des braconniers, en Bretagne notamment, où un trafiquant vient d’être interpellé. Samedi, sur la cale de Saint-Guénolé dans le Finistère, les gendarmes maritimes de la patrouille de surveillance du littoral ont découvert un important butin dans le fourgon de trois pêcheurs : quelque 323 kilos de pousse-pieds, rapporte le site de Ouest-France. Une prise record, quand la dernière remontant à plusieurs mois avait atteint 125 kilos, pêchés illégalement par des braconniers espagnols à la pointe du Raz.

Alors que deux des pêcheurs ont réussi à s’enfuir à bord d’un canot pneumatique, le troisième, habitant de Ploemeur dans le Morbihan, a été interpellé. Les gendarmes ont ensuite remis les crustacés à la mer. Pourtant les pousse-pieds arrachés avec des morceaux de roche par les trafiquants au marteau et au burin, ne pourront pas repousser. Négociés entre 20 et 40 euros le kilo en France, et entre 100 et 150 euros en Espagne, les pousse-pieds ont été longtemps victimes de la surpêche avant que des quotas ne soient mis en place pour préserver l’espèce. En ce moment, la pêche de ce crustacé est autorisée, toutefois elle est limitée à trois kilos par personne.

                                                                       Source Info:  © Gentside Découvertes

Londres, vue par les 4° euro |
mariagechflo |
CHAMBRES d'HOTES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | divagations du coq et du ta...
| BOULBY & MOULFY IN NZ 2...
| 19.000 km plus tard